14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 13:16

Je découvre avec délices, grâce à une parente, le chef-d'oeuvre de Haruki Murakami, 1Q84. J'y apprécie notamment la méditation sur l'écriture, telle qu'elle ressort des liens du personnage masculin avec la jeune romancière de 17 ans dont il a accepté de récrire le livre.  J'y reviendrai.

Partager cet article

Published by Denis Müller - www.denismuller.ch - dans Littérature
commenter cet article

commentaires

Jean-Marie Brandt 16/08/2012


Oui, lde tome 1 d'1Q84 sort de l'ordinaire parcequ'il laisse sa part au mystère et à l'imagination et qu'il oblige à poursuivre la lecture par passion pour la suite.  Malheurseuement, le
tome 2, qui de la m'ême eau, ouvre sur la facilité dans une certaine mesure par la répétition et le tomme 3 encore davantage. J'ai lu les 3 cpenedant sans pouvoit m'arrêter. A lire du même
auteur Sommeil, Paris, Belfont, 2010 : dimension du mystère, lien avec l'au-delà, timing policier, superbes images.


pour un changementl'excès contient  est acptivant,

 

Denis Müller

Professeur d'éthique et de théologie

aux Universités de Genève et de Lausanne.

Contact


 Directeur de la collection Le Champ éthique

(Labor et Fides Genève)
http://www.laboretfides.com

 

Retour à l'accueil

Références

Autres Articles

Pages

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog